Conseils diététicienne en Alsace

Les aides minceur

Les aides minceur Draineurs, antigraisses, coupe-faim... Les français sont les plus grands consommateurs Européens de ces pilules, le plus souvent à base de plantes.

Divisés en plusieurs grandes familles on trouvera:
- les diurétiques
- les modérateurs d'appétit
- les brûle-graisses

Il est primordial de savoir qu'il est fortement déconseillé d'utiliser les 3 en même temps car ils ne sont pas sans risque pour la santé.

- Les diurétiques auront pour but de diminuer l'excès d'eau; on parle de rétention d'eau lorsque l'eau corporelle est supérieure à 55%; cela signifie que les reins fonctionnent mal. Pour diagnostiquer une rétention d'eau on peut effectuer le test du godet. Pour drainer, les plantes les plus connues sont les queues de cerises, la reine des prés, le thé vert, le bouleau...

- Les modérateurs d'appétit, généralement composés d'algues ou de gommes comme l'Aguar qui absorbent 50 à 100 fois leur volume d'eau. Ils forment un gel qui favorisent "mécaniquement" la sasiété, on a une sensation de plénitude gastrique qui nous conduit à manger moins.

- Les brûle-graisses, qui vont éviter le stockage des lipides. On parle généralement de Guarana, Mathé, Thé vert et Caféine. Ils ont pour propriété d'augmenter la consommation de calories en augmentant la fréquence cardiaque ce qui va favoriser la diminution des graisses.

Alors si vous envisagez de perdre vos quelques kilos superflus, méfiez-vous de toutes les pilules miracles et autres méthodes qui vous promettent de mincir sans efforts car il s'agit souvent d'extraits thyroidiens qui vont faire fondre plus de muscles que de graisses. Ce ne sont pas des remèdes magiques, cependant ils peuvent être utilisés efficacement en complément d'un suivi diététique.

Rééquilibrer son alimentation et pratiquer une activité physique restent incontournables. Attention également aux régimes farfelus avec des baisses de calories trop importantes ou des risques de carences qui sont aussi néfastes pour votre santé.

Dans tous les cas un suivi diététique est fortement recommandé, il répondra à vos attentes tout en étant personnalisé pour éviter toutes frustrations possibles.

L'activité physique et la perte de poids

L’activité physique peut être utilisée comme un « outil » pour perdre de la masse grasse. C’est ce que l’on appelle la lipolyse ( = combustion des graisses ).
L’activité de la lipolyse est régulée par les catécholamines et le glucagon qui la stimulent (et qui doivent êtres élevés pour perdre du poids) ; ainsi que par l’insuline qui l’inhibe (et qui doit être basse).

Pour perdre du poids, il faut se réfèrer à notre « balance énergétique » :
- lorsque les apports énergétiques (alimentation) sont supérieurs aux sorties (dépenses énergétiques induites par l’activité physique), on constate une prise de poids ;
- inversement, lorsque les dépenses énergétiques sont supérieures aux apports on constate une perte de poids.

Tout ceci paraît simple, mais voyons plus précisément comment pratiquer efficacement une activité physique susceptible de consommer de la masse grasse : Pour perdre de la masse grasse il y a plusieurs éléments à prendre en compte :

- Le type d’exercice : en position debout pour obliger l’organisme à chercher la graisse, les muscles posturaux sont plus sollicités, la dépense énergétique y est alors plus élevée.

- L’intensité de l’exercice : très importante, pour déclencher la lipolyse il faut travailler entre 60 et 70% de votre fréquence cardiaque maximum (FCM), soit (220-âge = A. A x 60% à 70%).

- La durée de l’exercice : pour espérer déclencher la lipolyse, il est fortement conseillé de pratiquer des séances ININTERROMPUES de 45 min.

- La rythmicité des séances : la lipolyse ayant ensuite une durée de 24h00 à 48h00 après votre séance, l’idéal est de pratiquer tous les deux jours (ou 3x /semaine).

- Les réserves de glycogène : plus faibles sont les réserves (musculaires et hépatiques) en glucose, et meilleure est l’utilisation des lipides ; c’est pourquoi l’apport journalier en glucides doit être diminué en privilégiant les aliments à faible index glycémique.

- A jeun : afin de bénéficier des effets favorables sur la lipolyse d’une insulinémie basse, les séances à jeun sont particulièrement efficaces. Il conviendra néanmoins de prêter une grande attention à la gestion de la fatigue et de l’alimentation.

Précédent 1 2 3 4